Retour accueil
Vous êtes ici  > Droit  > Droit 2009

Départ en retraite : une période transitoire s’ouvre pour les cotisants nés entre 1951 et 1956

Les personnes nées jusqu'au 30 juin 1951 peuvent prendre leur retraite à l'âge légal de 60 ans avec taux plein automatique à 65 ans ou minimum de 163 trimestres cotisés. Les personnes nées à partir du 1er juillet 1951 doivent rajouter 4 mois à ces deux valeurs. Les personnes nées à partir du 1er janvier 1952 doivent, chaque année, rajouter 4 mois. >> Lire l'article

Le Titre Emploi-Service Entreprise : simplifier les démarches des employeurs

Depuis le 1er avril 2009, les entreprises disposent d'un nouvel outil d'aide à l'établissement de leurs obligations sociales. Issu de la loi de modernisation de l'économie, le Titre Emploi-Service Entreprise (TESE) permet à un employeur de simplifier ses démarches liées au recrutement, aux formalités administratives et au salaire dans les petites structures.

 >> Lire l'article

Google, l’assistant à tout-faire

Le moteur de recherche américain aux deux « O » en forme de lunettes (« goggles » signifie lunettes), joue un rôle majeur sur l'Internet. Ses nombreux outils et programmes s'appliquent à tout domaine : vie quotidienne, outils professionnels, divertissement...

 >> Lire l'article

Une éco-contribution pour financer le recyclage des déchets papier

Afin de limiter les impacts négatifs sur l'environnement et réduire à la source la production de déchets, une éco-contribution sur les imprimés papier a été instituée. Les émetteurs de ce genre de prospectus devront donc s'en acquitter annuellement en vue de leur recyclage.

 >> Lire l'article

Développer les potentiels humains pour trouver les solutions d’emplois de demain

  


Le chômage partiel est une période de suspension du contrat de travail. Il permet la réalisation d'une action de formation hors temps de travail, particulièrement dans le cadre du droit individuel à la formation (DIF). Tout salarié peut combiner une mesure de chômage partiel et la mise en œuvre d'une action éligible au DIF : formation professionnelle continue, bilan de compétence ou validation des acquis de l'expérience. Dans ce cas, l'entreprise prend en charge les frais de formation ainsi que l'allocation de formation versée au salarié (50% de sa rémunération nette de référence).

 >> Lire l'article