Retour accueil
Vous êtes ici  > Actu

Le coworking : partager plus que de l'espace

Ils ne partagent ni le loyer, ni les corvées ménagères et pourtant, il y aurait comme un esprit « Friends » dans ces nouveaux espaces de travail partagé. Le coworking, un phénomène en pleine expansion. Cette nouvelle organisation du travail regroupe deux notions : celle d'un espace de travail partagé, mais aussi d'un réseau de travailleurs encourageant l'échange et l'ouverture. Le tout pratiqué dans un endroit souvent lumineux et accessible à tout professionnel bénéficiant d'une dématérialisation de son travail.

En France, on compterait déjà près de 250 structures de travail partagé. Un essor porté par les nouvelles technologies, l'innovation numérique, le développement des travailleurs indépendants et la vogue de l'économie collaborative. Une réponse également aux aspirations d'une jeune génération qui ne voit pas dans le cadre formel des entreprises traditionnelles, l'opportunité d'un épanouissement. La valeur ajoutée de ces nouveaux espaces de travail va bien au-delà d'un bureau, d'un accès wifi, d'une machine à café. Les nouveaux convertis y trouvent un espace d'échange plus fluide que dans une structure traditionnelle, sans barrière hiérarchique, une émulation entre professionnels de tous horizons qui booste la créativité.

A une expérimentation récente sur le ressenti des usagers de ces nouveaux lieux, menée par le Centre Michel Serres (centre d'études et d'innovation rassemblant des chercheurs de l'Ecole des hautes études en sciences sociales), les deux tiers des participants ont répondu se sentir plus efficaces qu'au bureau...Ces « tiers lieux », sorte d'extension physique des réseaux sociaux, pourraient complètement modifier la fonction « travail » dans les toutes prochaines années. Un nouveau modèle d'organisation que les entreprises traditionnelles devront, à terme, prendre en compte. Certaines d'entres elles réfléchissent déjà à la création de leurs propres espaces, des lieux d'intelligence collective, illustration d'une transformation de notre quotidien au travail et de notre travail au quotidien.

Faute d'avoir pu intégrer une pépinière d'entreprises, comme il le souhaitait, François-Xavier Leclerc Douchkine, dirigeant de « La Boîte de Prod » (agence de publicité) a décidé en 2012 de créer la sienne à Cholet, Le Carré 55. Plus qu'un simple espace de bureaux partagés, Le Carré 55, situé sur deux pôles distincts (avenue Gambetta et à la Créathèque), est une pépinière d'entreprises « et de services » (bureaux, mobilier, téléphone et internet illimité, service de ménage, signalétique personnalisée...) comme aime à le rappeler son concepteur. Ce pôle est également un lieu culturel dans lequel sont organisées différentes  expositions de jeunes artistes ou d'événements thématiques. « Ce lieu se veut avant tout être un lieu de partage où créateurs d'entreprise et chefs d'entreprise mutualisent leurs idées, leurs compétences, leurs énergies créant ainsi un réseau très efficace où la valeur humaine prend toute sa place. Le Carré 55, lieu de vie, insuffle la dynamique et l'enthousiasme nécessaires au développement d'entreprises pérennes ».

La Créathèque de Cholet a également accueilli, depuis 1er janvier 2015, un Work Center collaboratif dédié aux entreprises, Red Stag, créé par Florent Barré (dirigeant de l'agence de mannequins Totem) et son frère, Matthieu  (dirigeant de la société de coaching en entreprises Tenzing). Red Stag accueille, entre autres sociétés, une agence de production audiovisuelle (NTU Medias) et une société d'ingénierie informatique (Systerel). Ces sociétés ont trouvé dans ce lieu une structure adaptée à leurs attentes : «Chez Red Stag, nous avons tous trouvé ce que nous cherchions. Cet espace nous a permis de nous ouvrir aux autres dans un cadre convivial et confortable, de partager et de mutualiser les compétences professionnelles, de nous inscrire dans une dynamique forte de motivation collective». Comme l'explique Florent Barré, «d'autres sociétés ont manifesté leur intérêt pour venir nous rejoindre ».

Chez WeForge, à Angers, nous pourrions nous croire dans l'antre des Gafa (*), ces Big Four américains du numérique qui offrent des espaces de détente à leurs salariés pour stimuler leur créativité et voir naître parfois de grands projets. Créé à Angers en juin 2013, cet espace de 800m2 accueille principalement des entreprises technologiques. Pour Simon Gérard et Julien Fournier, les deux jeunes chefs d'entreprise initiateurs de cet espace de travail partagé, l'esprit WeForge c'est avant tout favoriser la création de liens et, pourquoi pas, l'émergence de projets communs. «L'ADN de WeForge est de pouvoir accompagner, via l'implication d'entreprises industrielles, de jeunes structures». Simon et Julien ont à cœur d'apporter une valeur ajoutée au concept en proposant aux entrepreneurs, au-delà de la seule location d'espace, un accompagnement en matière de conseil juridique ou financier. Désireux d'impulser un nouvel élan à l'entrepreneuriat, le duo a créé récemment un incubateur national pour les étudiants-entrepreneurs, « WeForge for students ». «Ce concept permettra aux étudiants de lier des contacts avec des entreprises installées, de partager leurs expériences et de bénéficier de conditions propices au développement de leur projet entrepreneurial et à l'émergence d'idées».


Marianne Bourgeois
Anjou Eco n°40 - juin 2015



(*) : Gafa : Google, Apple, Facebook, Amazon  sont les quatre grandes firmes américaines qui dominent le marché du numérique.

export_facebook export_delicious export_twitter export_viadeo  export_linkedin