Retour accueil
Vous êtes ici  > Actu

Campus Arts et Métiers d'Angers : l'innovation au service de l'industrie régionale

Le Campus Arts et Métiers d'Angers est surtout connu pour son rôle d'école d'ingénieurs. Les blouses grises customisées des « gad'zarts » sont une image familière aux Angevins. Le site d'Angers, boulevard du Ronceray, compte 435 élèves ingénieurs et en master, dont 10 % de doctorants. Une centaine de salariés dont une cinquantaine d'enseignants et enseignants chercheurs animent le centre dirigé par Jean-Michel Siwak depuis 2012. Celui-ci est également responsable du Pôle de Réalité Virtuelle de Laval et de sa soixantaine d'étudiants en master. Angers est également le point d'entrée du réseau Arts et Métiers en France pour les étudiants étrangers de la zone Asie, Chinois en majorité.

CONTACT :
Jean-Marie Beaumont
Chargé d'affaires de la cellule de valorisation ARTS
02 41 20 73 98 - 06 87 12 21 63
Jean-Marie.BEAUMONT@ensam.eu
Moins connues, en particulier des entreprises industrielles, sont les compétences du Campus ENSAM d'Angers en recherche développement et valorisation de ses savoir-faire. 60% des enseignants de l'école sont aussi des chercheurs. Le LAMPA (Laboratoire Angevin de Mécanique Procédés innovAtion) est l'une des 19 unités de recherche des Arts et Métiers en France qui bénéficient du label Institut Carnot ARTS depuis 2006. Le laboratoire est implanté sur deux sites : le centre d'Angers, boulevard du Ronceray, et le Pôle de Réalité Virtuelle de Laval. Une cinquantaine de membres permanents y travaillent au service de la centaine de partenaires industriels de l'Ouest.

Jean-Marie Beaumont est chargé d'affaires, au niveau des Pays de la Loire, de la cellule de valorisation ARTS adossée au LAMPA. Il gère les contrats en assurant la liaison entre les industriels et l'école. « Le laboratoire mène des études de faisabilité et réalise des modèles prédictifs. Sa réponse doit aboutir à des solutions optimales qui seront mises en oeuvre par les entreprises ».

Les activités du laboratoire, dirigé par Franck Morel, lui-même enseignant-chercheur, se répartissent autour de six grandes spécialités : la caractérisation et la mise en forme des matériaux (avec un grand savoir-faire sur la durabilité), la mécanique des fluides, la fonderie et la fabrication additive, l'usinage et l'assistance à l'usinage, la conception mécanique et la gestion de projet, la réalité virtuelle (menée avec le pôle lavallois)

« Cette recherche en partenariat avec l'entreprise favorise l'éclosion d'idées nouvelles dans les PME, particulièrement concernées par l'offre du LAMPA. Elle leur donne accès à des savoirs et savoir-faire qu'elles n'ont pas les moyens de mettre en oeuvre ». Les capacités résident aussi dans le parc matériel important mis au service de la recherche. Plusieurs tours d'usinage et presses mécaniques permettent d'étudier la mise en forme des matériaux métalliques. Une unité travaille également sur les composites. La fonderie s'est élargie à la fabrication additive, en particulier pour la fabrication de noyaux et la simulation des procédés. L'analyse et l'expertise relatives aux matériaux font appel au microscope électronique à balayage et à l'analyseur de contraintes résiduelles par diffraction des rayons X. Quant aux essais mécaniques, ils sont menés à bien grâce à différentes machines de haute performance.

« A la suite de ces études, les PME peuvent déposer des brevets et s'ouvrir à de nouveaux marchés. L'intervention du laboratoire conduit souvent à un contrat tripartite signé avec l'entreprise et son sous-traitant. Nous pouvons conseiller l'entreprise dans le choix de ce partenaire sous-traitant».

Depuis quelques années, les équipes du LAMPA s'impliquent fortement dans des programmes de recherche technologique à l'échelle régionale : projet 3D Child de NOVA Child, projets de recherche partenariales de l'IRT Jules Verne sur les technologies avancées de production. Certains programmes sont même européens comme 3D LIVE.

Le LAMPA veut mieux se faire connaître. « Nous pensons ouvrir les laboratoires aux industriels un jeudi soir par mois pour qu'ils rencontrent nos chercheurs et qu'ils découvrent nos équipements. Nous comptons aussi beaucoup sur l'ouverture prochaine de deux Plate-formes Régionales d'Innovation « Fonderie » et « Assistance à l'usinage » au sein du Campus Arts et Métiers d'Angers. Ces PRI doivent consolider les atouts techniques et technologiques des PME via l'innovation et la formation pour qu'elles restent compétitives à l'échelle internationale ».

www.ic-arts.eu

Alain Ratour - Anjou Eco n°34 mars 2014

Crédit photo : Stephan MEYER 

export_facebook export_delicious export_twitter export_viadeo  export_linkedin