Retour accueil
Vous êtes ici  > Regard  > Portraits 2014

Laurent Audouin, Sté Audouin & Fils, Saint André-de-la-Marche : vers de nouveaux marchés

À Saint André-de-la-Marche, il n'y aura désormais plus qu'un seul site pour la société Audouin & Fils. L'entreprise familiale de maroquinerie rassemble actuellement ses activités dans un nouveau bâtiment sur la zone industrielle Actipôle Anjou. Une unité plus grande pour se développer vers d'autres marchés.


Sté Audouin & Fils 
5 rue du Bocage
49450 Saint André de la Marche
Tél.: 02 41 55 32 23
Fax : 02 41 55 72 94
www.audouin-cuir.fr

Dirigeant : Laurent Audouin

Création : 1947 (création de la SARL en 1968)

Activité principale : fabrication d'articles de maroquinerie, gainage d'accessoires pour l'automobile de luxe et d'ameublement.

Effectif : 35
 CA 2012 : 2,6 M€ 

Réseau du Bellay 

L'investissement n'est pas négligeable pour une PME de 35 personnes. « Mais il fallait passer par là pour donner à la société les moyens de poursuivre sa diversification. De nouveaux marchés sont à prendre et ce nouveau bâtiment nous permettra de travailler sur des articles plus volumineux », explique Laurent Audouin, p-dg de la société spécialisée dans la fabrication d'articles de maroquinerie et le gainage d'accessoires pour l'automobile de luxe et d'ameublement depuis 1994. « Sur ce nouveau site, nous conserverons la séparation entre l'activité maroquinerie, jusqu'à présent située rue du Bocage, et l'activité découpe de matériaux souples, réalisée dans un bâtiment de la zone Actipôle. Notre surface passera de 1800 m2 à plus de 2 700 m2 ». Le déménagement est prévu en deux temps : fin mars pour la découpe de matériaux souples, puis première semaine de mai pour la partie maroquinerie. De nouvelles machines pourraient à moyen terme compléter ce nouvel aménagement : « Pour gagner en rapidité sur les petites séries, nous pensons notamment à un outil de découpe par cutter. Mais ceci est une autre étape ».

Le luxe dans la peau
Historiquement spécialisée dans la maroquinerie, la société Audouin & Fils s'est diversifiée au fil des années 90 dans la fabrication - pour les équipementiers de grandes marques prestigieuses telles que BMW, Mercedes ou Rolls Royce - de sous-ensembles et accessoires automobiles : pare-soleil, gainages de volants en cuir... « Notre savoir-faire porte sur les coloris particuliers, les séries limitées, les petites et moyennes séries ; les grandes séries étant plutôt sous traitées à l'étranger pour des raisons de coût de main d'œuvre ». La maroquinerie traditionnelle reste cependant le cœur de métier d'Audouin & Fils : « Elle représente toujours 50% de notre l'activité. Mais ce qui nous distingue plus particulièrement dans ce domaine, c'est la petite maroquinerie - les portefeuilles, agendas, conférenciers... - même si cette dernière a tendance à diminuer avec les outils électroniques... ». Un savoir-faire plus fin avec des coutures main et machine, et des techniques particulières comme le rembordage main, le filetage du cuir... que le dirigeant tient à conserver même si ces activités sont souvent très saisonnières : « En fonction de l'activité, nous pouvons recruter jusqu'à une dizaine de saisonniers supplémentaires». La société travaille enfin pour le secteur de l'ameublement avec des gainages de cuir : « Très certainement l'un de nos axes de développement futur quand nous pourrons travailler sur des pièces plus imposantes grâce au nouveau bâtiment».

Effet réseau
Depuis 4 ans, la société réalise également des travaux plus ponctuels pour des secteurs très variés : porte-manteaux, étuis et coffrets pour les secteurs des arts de la table et de l'hôtellerie... et même de grandes maisons de champagne. Des contrats qu'elle n'aurait sans doute pas décrochés sans le Réseau Du Bellay auquel elle appartient... « Le réseau fédère - aujourd'hui une vingtaine d'ateliers aux savoir-faire complémentaires dans l'univers du luxe. Par son intermédiaire, nous avons la possibilité de toucher des griffes du luxe, des créateurs, architectes, designers décorateurs en contacts avec les autres ateliers du réseau. Un véritable plus ». Laurent Audouin préside l'association qu'il a fondée il y 4 ans avec la CCI de Maine-et-Loire : « Il n'est pas rare que trois entreprises travaillent en même temps dans ce cadre pour un même donneur d'ordre même si l'apporteur d'affaires reste l'interlocuteur unique. À la demande de la société Bidet à Jallais, membre du réseau, nous avons par exemple travaillé, pendant un mois sur le gainage de 6 meubles destinés aux luxueuses suites de l'hôtel Mandarin Oriental à Paris ». L'entreprise collabore également avec l'Orfèvrerie d'Anjou sur les finitions cuir présentes dans les collections « Sö Moulin Rouge » : seaux à champagne, flûtes, portes-glaçons... « Des commandes qui sortent très souvent de l'ordinaire».

Isabelle Baudry
Anjou Eco n°34 - mars 2014

export_facebook export_delicious export_twitter export_viadeo  export_linkedin