Retour accueil
Vous êtes ici  > Ecodurable  > Ecodurable 2019

Economie circulaire : voyage d'étude au Danemark

Une délégation du Maine-et-Loire, composée d'élus CCI membres du groupe économie circulaire/énergie, de chefs d'entreprise et d'institutionnels du Maine-et-Loire conseillers départementaux, maires, présidents d'EPCI, s'est rendue, à l'initiative de la CCI49, au Danemark pour observer et s'inspirer des initiatives mises en place en matière de déploiement de l'économie circulaire.

Hélène Grellier

élue référente économie circulaire
« Suite à ce déplacement, un groupe de travail composé d'élus CCI et de collaborateurs a été constitué afin d'accélérer les projets et la dynamique autour de l'économie circulaire en Maine-et-Loire. »


Agenda

5 mars de 11h à 12h

Webinaire co-organisé avec l'ADECC
Le troc et le don, des solutions pour doper votre entreprise

Pour en savoir plus :
#ecocirculaire49 @CCI_49RSE  @adecc_reseau

http://www.maineetloire.cci.fr/actualite/economie-circulaire-3-jours-dimmersion-dans-lecosysteme-danois

Riche de rencontres, le programme, concocté avec l'appui de CCI International et Business France, a permis de découvrir une pépite de symbiose industrielle : Kalundborg ; rencontrer des collectivités comme Naestved qui soutiennent des lieux d'expérimentation tels que Ressources city ; enfin découvrir des entreprises engagées telles que Carlsberg et Rockwhool, qui ont intégré dans leur stratégie les objectifs « développement durable » danois.


Et la recette de la #CirkulærØkonomi repose sur : 

  • # collaboration et # confiance, à l'image de la délégation, la force des initiatives repose sur la capacité des acteurs à s'unir pour partager leurs expertises, leurs savoirs : ces centres de savoir sont autant de levier pour accélérer le déploiement des démarches. 
  • # Conviction : les histoires reposent sur des hommes... et des femmes. A l'image des 14 ambassadeurs engagés dans cette aventure danoise
  • # Pragmatisme : mettre en place les actions, en mesurer les impacts et en faire des exemples pour l'avenir... et planifier... mais pas trop, comme peut le faire l'ADECC 
  • Et... la # Visibilité et fierté : les témoignages présentés ne font que renforcer l'importance de mieux mettre en avant les actions, au moins aussi spectaculaires et nombreuses que celles qui ont été présentées.

Au retour du Danemark, la délégation aura pour mission de partager ces pépites, les diffuser et accompagner les autres territoires désireux de s'engager. Comme le précise Eric Groud, Vice-président délégué des Pays de la Loire en charge de la TRIA, qui faisait partie du voyage, « le Danemark est passé d'une économie extractive à une économie régénérative pour arrêter de piller la planète. Sa démarche RSE sert avant tout à générer du gain. Les entreprises participatives ne bénéficient d'aucune aide gouvernementale. 

Chez les Danois, tout est trié, puis recyclé. La conception d'un produit est envisagée en amont par un collectif de partenaires pour optimiser sa production et son utilisation.  On ne parle pas de déchet  mais plutôt de matières secondaires qui seront à nouveau recyclées. »

Et pour reprendre une citation danoise : « les produits ne doivent pas aller du berceau au tombeau mais du berceau au berceau».


3 jours d'immersion dans l'écosystème danois

Suite à son déplacement au Danemark, la délégation, composée de 14 pionniers, s'est fixé deux objectifs :

  • - Partager et diffuser les connaissances et les expériences pour accélérer les actions sur l'économie circulaire: greenbusiness, filières de valorisation...
  • - Positionner l'économie circulaire comme sujet central dans orientations politiques des territoires

Ce déplacement au Danemark fut l'occasion de visiter le centre symbiotique à Kalundborg, décrit comme un accélérateur de démarches. Son savoir-faire réside dans la fabrication de modèles d'activités verts (trois approches complémentaires : diminuer les coûts de production, augmenter la compétitivité et développer des opportunités de business). Une baisse des coûts de production a été constatée (24 M€ d'économies de flux). Les déchets deviennent une nouvelle source d'activité.


A Naestved, la municipalité a transformé le site de l'ancienne usine de papier pour accueillir, entre autres, la plus grande entreprise de recyclage de verre du Danemark : Reiling. Elle récupère par an 200 000 t de matières (bouteilles plastiques, canettes métal et verre) et transforme le verre. « La fabrication de verre à partir de matière recyclées est plus économique qu'à partir de sable, 40 % moins énergivore ».


Quant à Carlsberg, l'un des premiers groupes mondiaux de fabrication de bière, il s'est engagé en interne sur 4 objectifs : zéro impact carbone, zéro gaspillage d'eau, zéro accident, zéro consommation irresponsable. Il s'associe à des partenaires locaux pour renforcer son implication en matière d'économie circulaire.

Dominique Gruson
Anjou Eco n°54 - février 2019

export_facebook export_delicious export_twitter export_viadeo  export_linkedin