Retour accueil
Vous êtes ici  > Regard

Valentin Pineau, les Vergers du Pontonnet, Tillières : des pommes, des poires… oui mais des bio

Installés à Tillières, les Vergers du Pontonnet défendent une production raisonnée. Depuis qu'il a repris l'exploitation familiale, Valentin Rineau, son dirigeant,  mise sur le bio et la vente directe pour faire fructifier ses activités.

Sarl Les Vergers du Pontonnet
Le Pontonnet
Tillières
49230 Sèvremoine
02 41 30 17 91
https://www.lesvergers-du-pontonnet.fr/

Responsable d'établissement : Valentin Rineau

Activité : production de fruits et légumes, vente directe

Effectif : 5 salariés

CA 2018 : 600 000 euros

Valentin Rineau sort à peine de l'Ecole Supérieure d'Agricultures d'Angers où il a obtenu un BTS production horticole lorsqu'il intègre l'entreprise familiale, d'abord en tant qu'ouvrier puis comme responsable. Une reprise précipitée par le décès de son père Fabrice Rineau.  « Grâce au soutien de ma mère qui gère les dossiers administratifs et comptables, j'ai pu me consacrer à la production. L'exploitation s'étend sur  près de 15 hectares et produit principalement des pommes et des poires». De la Golden douce et parfumée, à la Williams fruitée, en passant par la Patte de loup délicatement acidulée, les Vergers du Pontonnet proposent une dizaine de variétés.

Une reconversion en douceur
A l'origine, l'exploitation était dédiée à l'élevage mais Fabrice Rineau transforme une partie des terres en vergers et ouvre un magasin de vente directe. A sa reprise, en 2018, Valentin Rineau poursuit en diversifiant davantage l'offre et les formes de distribution. 11 hectares sont aujourd'hui dédiés aux pommes et aux poires, le reste aux fraises, cassis, haricots verts, tomates cerises et autres légumes de saison.

Dès son arrivée, Valentin Rineau entame la reconversion en bio. Sur les légumes de saison d'abord, tous sont produits sans aucun traitement chimique, et bientôt sur les fruits. Cette année, un premier hectare de pommiers sera entièrement voué à la production bio, l'idée étant de convertir chaque année une parcelle.
Environ 400 tonnes de pommes et de po
res sont récoltées tous les ans. Calibrés et stockés en chambre froide, les fruits sont vendus à différents distributeurs. Ceux trop petits ou imparfaits sont déclassés et transformés en compote ou en jus. « La valorisation des produits est importante, nous minimisons ainsi les pertes et le gaspillage ».

Pour un commerce de proximité
Les Vergers du Pontonnet produisent des légumes tout au long de l'année. Tomates, concombres, laitues, haricots verts, choux-fleurs, radis, poivrons... remplissent, au gré des saisons, les étals du magasin de l'exploitation. Ils alimentent également les restaurants, les cantines scolaires et les comités d'entreprise. « J'ai conservé et développé le réseau de distribution créé par mon père. Aussi, je n'ai aucune difficulté à vendre ma production. Les Vergers du Pontonnet sont bien implantés dans la région » assure Valentin Rineau.
Les consommateurs viennent cueillir eux-mêmes le reste de la production. « A l'époque des récoltes, le parking du magasin et les bords de route sont saturés par le nombre de voitures », explique le dirigeant. Les haricots verts sont cultivés sous abris et une partie des fraises sur gouttière, afin de faciliter la cueillette manuelle.
Pour satisfaire une demande grandissante de la clientèle, le magasin propose de nouveaux produits. Quelques fournisseurs locaux bio, sélectionnés pour leur sérieux et la qualité de leurs produits (crèmerie, épicerie, boucherie), viennent compléter l'offre.
La croissance de l'activité du magasin a nécessité de recruter. L'équipe compte aujourd'hui 4 vendeuses, un ouvrier sur l'entretien des vergers, et une vingtaine de saisonniers au moment des récoltes. De nouveaux investissements matéries sont déjà prévus cette année, ainsi que la rénovation de la station d'irrigation. 
Valentin Rineau peut savourer le fruit de son travail. Les pommes se vendent bien. A croquer, en compote ou en jus, elles sont sur toutes les tables. Les Vergers du Pontonnet accueillent clients et fournisseurs, lors d'animations organisées sur l'exploitation. « Le week-end portes ouvertes » ou « la semaine de la dégustation » entretiennent ainsi une réputation déjà bien affirmée.


Christelle Gourronc
Anjou Eco n°54 - février 2019

export_facebook export_delicious export_twitter export_viadeo  export_linkedin