Retour accueil
Vous êtes ici  > Regard

Laurent Fleutry, Vég'Extra, Montreuil-Bellay : concentration maximum

Basée à Montreuil-Bellay, Vég'Extra affiche une belle réussite nationale dans le domaine de l'extraction végétale. Laurent Fleutry, qui a repris l'entreprise familiale depuis juillet 2015, a de beaux projets de développement à court terme.

Vég'Extra
Zone Industrielle de Méron
Rue des Terriers
49260 Montreuil-Bellay
Tél : 02 41 83 15 30
http://www.vegextra.com/

Dirigeant : Laurent Fleutry

Activité : prestataire de services en extraction végétale, animale et minérale

Effectif : 25 personnes

C.A. 2018 : 3 M€

« Rien de me prédestinait à prendre la suite de mon père dans l'entreprise. J'ai suivi des études d'ingénieur agronome qui m'ont conduit vers une mission de spécialiste dans la conservation des sols auprès de la Chambre d'agriculture des Hauts de France. », précise Laurent Fleutry. « Pendant 7 ans, je conseillais élus et professionnels. 7 ans, c'est un chiffre charnière pour changer de cap ou pas. » En parallèle, son père, Lionel Fleutry, qui avait créé l'entreprise à Montreuil-Bellay en 1997, échafaudait des plans pour la céder. « Si personne ne prenait sa suite, elle serait vendue à un tiers. Alors, me proposer de reprendre une société, et qui plus est, familiale, m'est apparu une belle opportunité unique que je devais saisir, bien que cela ne soit pas mon projet professionnel de départ. » Pendant un an, Laurent Fleutry s'est formé en business administration pour aborder tous les aspects d'une structure : gestion, production, commercial, communication... avant de venir travailler dans l'entreprise familiale en 2012, puis en prendre la direction trois ans plus tard.

Marché de niche
Prestataire de services industriel, Vég'Extra se positionne sur un marché de niche français et propose à ses clients des produits sur-mesure. Elle fabrique des extraits liquides, en poudre à partir de substances végétales principalement (95 % du C.A.), mais également animales et minérales : compléments alimentaires, nutrition animale, arômes, pharmaceutique... Tous solvants (aqueux, alcool, acétone, heptane...) non CMR(*) participent au processus d'extraction et de concentration de toutes sortes de molécules. Son parc technologique important lui permet d'utiliser différents procédés : séparation (solide/liquide), filtration, concentration. 

Dilution, purification
« Nous travaillons majoritairement pour le domaine de la cosmétique avec de grandes marques nationales. Le client fournit les matières premières qu'il a sélectionnées au préalable suivant ses recherches en R&D. Nous n'avons à gérer ni leurs approvisionnements ni leurs stocks. » Selon les clauses du cahier des charges préétabli par le client, Vég'Extra procède aux extractions, avec des degrés de dilution, de purification, qui varient en fonction de l'utilisation qui en sera faite dans les gammes des différents produits.  « Par exemple, à partir de camomille matricaire, nous retirons la molécule choisie qui participera à la composition des shampoings blondissants. »
Depuis plus de 20 ans, l'entreprise a su conserver et faire évoluer le savoir-faire de son équipe de collaborateurs hautement qualifiés, ce qui lui a permis de s'élever au rang d'experte dans son domaine. Elle a participé à un programme Dinamic proposé par la CCI 49 pour améliorer sa performance. En 2018, elle a remporté le Prix « Coup d'éclat » décerné par le Courrier de l'Ouest aux entreprises du Maine-et-Loire.

Une modernisation du site
«En juillet dernier, nous avons subi un incendie qui a mis en arrêt les 2/3 du site de production, endommageant les outils industriels et les bâtiments. Seule l'usine de traitement aqueux est restée opérationnelle. Nous devons rapidement penser à une restructuration du site, en y apportant des améliorations en termes de normes environnementales, de sécurité, de circulation,...  Nous allons créer un atelier supplémentaire pour les solvants pour répondre à l'augmentation de la production, avec des embauches à la clé en 2020. »

Ce nouveau site positionnera Vég'Extra en acteur majeur du secteur des bio-technologies en Europe. « L'objectif dans 10 ans est d'atteindre les 10 M€ de C.A. et tripler l'effectif » annonce Laurent Fleutry.


Dominique Gruson
Anjou Eco n°54 - février 2019


(*)  CMR : classification réglementaire des agents chimiques dangereux à effet cancérogène, mutagène ou toxiques pour la reproduction

export_facebook export_delicious export_twitter export_viadeo  export_linkedin