Retour accueil
Vous êtes ici  > Regard

Cyrille Verdier, Ethernis Drone, Loire Authion : prendre de la hauteur

Après l'engouement constaté auprès des amateurs, le drone prend toute sa place dans le secteur professionnel. A tel point que Cyrille Verdier a changé radicalement d'orientation pour créer Ethernis Drone, à Loire-Authion en mars 2016. Convaincu que cette nouvelle technologie a un bel avenir devant elle, il met ses compétences au service de la communication d'entreprise.

Ethernis Drone
10 Allée des Quernons
Brain-sur-l'Authion
49800 Loire-Authion
Tél. : 06 79 38 22 26
 http://www.ethernis-drone.fr/  et http://www.ethrnis-drone-formation.fr/

Dirigeant : Cyrille Verdier

Activité : pôle des métiers du drone

Effectif :  1 salarié

Finaliste 2018 de la Grande Aventure d'Entreprendre

Avant de devenir pilote-instructeur de drones, ce jeune dirigeant a exercé pendant 10 ans en tant que chef de projet pour le web et la veille stratégique au sein d'une société d'agroalimentaire pour animaux. « Créer ma propre entreprise faisait partie de mes projets à court terme.» raconte Cyrille Verdier. Alors, suite à un licenciement économique, il franchit le pas et monte sa structure en communication digitale. Rapidement, il va se spécialiser en films d'entreprises réalisés à partir de drones.

Un usage très réglementé
L'utilisation d'engins volants télécommandés s'est considérablement démocratisée et certains métiers (géomètre-expert, métreur, pompier, sauveteur, nettoyeur de toits...) sont amenés à s'en servir pour faciliter leur quotidien. Piloter un drone à usage professionnel est très réglementé et rentre désormais dans un cadre juridique et légal. « Lorsque l‘un de mes drones survole des bâtiments, des habitations privées, je dois avoir obtenu au préalable les autorisations préfectorales indispensables, suite aux plans de vols communiqués. Il doit être visible et sonore (lumière clignotante, bourdonnement) et son pilote doit être en possession du diplôme de « télépilote professionnel de drones » délivré par la DGAC (Direction générale de l'aviation civile) » précise ce pilote-instructeur.  Avant chaque tournage, la mission doit être sécurisée par des repérages pour détecter les perturbations magnétiques, la présence de câbles... « Sans oublier de surveiller les conditions météo !».

Depuis septembre 2017, Ethernis Drone a ouvert son propre centre de formation et Cyrille Verdier dispense la partie pratique du diplôme. « Nous affichons un taux de réussite de 100 % au niveau national, l'objectif étant de devenir une école d'excellence. Nos candidats sont motivés et affichent un réel projet professionnel. Depuis l'ouverture de l'école, 16 élèves ont été reçus dont 3 pour Terra Botanica. » Ces futurs pilotes pourront être des ambassadeurs d'Ethernis Drone, se plait à penser Cyrille Verdier.

Des vues d'en haut
Aujourd'hui, l'entreprise a mis en place un pôle des métiers du drone qui propose plusieurs spécialités : la formation, la communication, la production de vidéos, la prestation de photogrammétrie (scan 3D de bâtiments pour les professions du BTP) et l'initiation au pilotage dans les entreprises (incentive). « Dernièrement, nous avons été sollicités par le club sportif des Ducs d'Angers pour filmer leur soirée d'inauguration à l'occasion de la présentation de leur nouveau maillot. »
Ethernis Drone se déplace en entreprise pour effectuer des initiations de pilotage lors de séminaires ou de congrès. Elle a conclu aussi des partenariats avec des châteaux, des organismes touristiques, des golfs pour inclure dans leurs programmes des prestations vidéo. « Pour avoir un souvenir original avec une vue imprenable des événements festifs ». En tant que référent technique de drone pour la gendarmerie de sa commune, il envisage d'élargir  très prochainement cette prestation à d'autres organismes afin de conseiller sur les achats, les techniques de pilotage... Elle travaille aussi pour des radios, des agents immobiliers, des constructeurs automobiles, des grands groupes qui recherchent une communication faite à partir de films publicitaires originaux. 
Pour répondre à une demande croissante de nouveaux usages du drone, Cyrille Verdier souhaite ajouter une corde à son arc : développer la recherche et l'innovation de drones très spécifiques. « Pour effectuer des missions délicates telles que livrer des trousses de premiers soins sur des lieux à haut risque, anéantir des nids d'insectes très nuisibles, développer des drones spécifiques pour l'agriculture de précision,...». Les exemples d'utilisation à but économique et social ne manqueront pas.


Dominique Gruson
Anjou Eco n°54 - février 2019

export_facebook export_delicious export_twitter export_viadeo  export_linkedin