Retour accueil
Vous êtes ici  > Actu

International week : une journée unanimement saluée

Le mercredi 3 octobre, dans le cadre de l'International Week, le Centre Pierre Cointreau accueillait les entreprises angevines porteuses de projets d'export. Qu'elles soient venues pour conforter un développement déjà abouti ou pour se renseigner avant de tenter l'aventure, toutes ont apprécié l'esprit de partage et l'approche pragmatique qui ont caractérisé cette journée.

Contact CCI :
02 41 20 49 56

international@maineetloire.cci.fr

Récolter des informations pour aller plus loin... et plus vite

Sébastien Paillé, Directeur commercial de Visio Nerf, en charge du développement international. PME choletaise de 25 personnes, Visio Nerf fabrique des caméras 3D industrielles pour le pilotage de robots ou le contrôle qualité des pièces.

« La CCI nous accompagne depuis notre premier projet d'export, en 2012, sur l'Allemagne. Quand on a goûté à l'export et que les résultats sont là, ça donne envie d'aller plus loin ! Nous visons désormais l'Asie et les États-Unis : je suis venu chercher des informations sur les questions de mobilité internationale, les assurances, le juridique... Et j'ai été surpris par le niveau des informations échangées : j'ai même eu des réponses à des questions que je n'avais pas imaginées ! Ce brassage d'expérience est très riche, cela permet de récupérer les petites « clés » qui nous manquent pour aller plus loin, et plus vite ! »


Annick Filippelli, Présidente de Strader. A St Sylvain d'Anjou, Strader conçoit et réalise depuis 1983 des phytotrons (chambres de cultures) sur mesure, destinés aux organismes de recherche en biotechnologie, semenciers et industriels du monde végétal.

« Avant que je la reprenne il y a trois ans, l'entreprise n'avait pas de démarche de développement à l'export. Nous sommes sur un marché de niche, et nous ne maîtrisons pas l'évolution des budgets de recherche. Donc s'ouvrir à l'international signifie non seulement gagner des opportunités de croissance, mais aussi minimiser nos risques !
J'ai apprécié la possibilité de préparer à l'avance mon parcours sur cette journée. J'y ai trouvé des ateliers d'un bon niveau, des rencontres intéressantes avec des experts. J'ai avancé sur plusieurs points très techniques sur lesquels je butais. C'est très positif. »


Confronter son projet aux réalités

  

Vincent Le Gal, PDG d'Aulion Sellier. À Saumur, 7 salariés passionnés, maîtrisant un savoir-faire de tradition : la fabrication de selles de dressage 100 % sur mesure et 100 % françaises. Fournisseur historique du Cadre Noir.

« Nos clients sont à 97 % en France, alors que les grands selliers français réalisent 70 % de leur CA à l'export. Il n'y a pas de raison pour que nous échappions à ce modèle, malgré notre taille modeste ! Nous avons identifié deux pays cibles : les USA et l'Allemagne.
En septembre, nous avons remporté le concours International pitch Challenge organisé par la Région. C'est une belle reconnaissance, qui nous apporte de la visibilité et un support bienvenu.
Cette journée à Angers était l'opportunité de creuser les aspects concrets de notre projet pour avancer au bon rythme. Nous avons apprécié d'être écoutés et conseillés par des interlocuteurs qui connaissent bien la question. Nous nous sentons accompagnés, c'est enthousiasmant. »

Olivier Langlois, Directeur de la SFAC, Société des fours à chaux d'Angers. Créée fin 19ème, la SFAC s'est tournée depuis les années 1950 vers la production de produits moulés et vibro-compactés en béton (bordures, dalles décoratives, piliers, pavés, parpaings...).

« Pour l'instant l'export est juste une éventualité, et je venais surtout avec des questions. À l'issue de cette journée de rencontres, très dense, j'ai compris que nous avions encore besoin de préparer nos arguments. Nous avons une priorité à gérer avec notre déménagement en préparation au Lion d'Angers. Mais j'y vois beaucoup plus clair sur la façon d'avancer. »


Partager et compléter son expérience


Rodolphe Oumi, responsable export de CIF Bennes. PME de 60 salariés basée au Fuilet, carrossier et constructeur de bennes en acier pour poids-lourds et semi-remorques. Présente dans de nombreux pays.
« La CCI nous accompagne depuis 15 ans sur la commercialisation de nos produits auprès des distributeurs à l'international. Il était donc naturel de renvoyer l'ascenseur en apportant mon témoignage lors du café-pays sur l'Afrique du Nord !

Ce partage d'expérience a été un moment très intéressant : non seulement j'ai apprécié les questions précises et concrètes, par exemple sur la sécurisation des moyens de paiement, mais j'ai aussi rencontré des personnes avec qui nous pourrions imaginer des synergies ! »


« Le marché français représente moins de 1 % de la population mondiale... s'ouvrir à l'international, c'est s'intéresser aux 99 % restants ! »


Emmanuel Picot, PDG d'Evolis et référent international à la CCI 49
« Lorsque l'on organise une journée autour de l'international, dans une région dont ce n'est pas historiquement un axe fort, on se pose forcément la question de savoir combien d'entreprises cela va attirer. La réponse a été une très belle dynamique, avec près de 350 participants animés d'une véritable envie d'échanger, de partager, d'apprendre.
Tous les ateliers organisés ont été appréciés, que ce soit les exposés thématiques avec nos partenaires, les rencontres en face-à-face avec des spécialistes par pays, les partages d'expériences dans les cafés-pays... et nous avons pu voir de nombreux contacts se créer de façon informelle dans l'espace central.
C'est un réel plaisir car cela démontre un changement d'état d'esprit. Quand on parlait d'export il y a encore quelques années, les entrepreneurs avaient tendance à répondre que c'était trop compliqué. Cela faisait plus peur qu'envie. Aujourd'hui, nous assistons à une démystification de la démarche, grâce notamment à la mobilisation des CCI. Les outils et moyens n'ont jamais été aussi nombreux, la simplification des démarches et les conseils d'experts décident de plus en plus d'entreprises à franchir le cap. Ou du moins à accepter l'idée que ce n'est pas si compliqué !
C'était le but de cette journée : leur offrir un « premier pas » à la fois rassurant et très enthousiasmant ! »


« Dans l'export tout particulièrement, le partage d'expérience est irremplaçable. »


Cyril Roch, responsable Pôle Marchés et International à la CCI 49 et Conseiller Team France Export Pays de la Loire

« Cette première édition du format « International Week » constitue un point de départ. L'idée est d'apporter aux participants, en un minimum de temps et sur un lieu unique, un maximum d'informations utiles sur toutes les problématiques qui entourent la question de l'international. Et d'exposer tout ce que nous pouvons mettre à leur disposition, l'ensemble de ce qui leur est proposé en termes de contacts, d'accompagnement, de moyens financiers et structurels pour les aider à se lancer.
Mais la démarche ne s'arrête pas là ! Cela nécessite ensuite un approfondissement au cas par cas. C'est pourquoi les conseillers à l'international de la CCI vont reprendre contact de façon personnalisée avec les entreprises qui sont venues et ont exprimé des besoins. Ils iront les rencontrer pour mettre en place un accompagnement sur mesure en fonction de leurs besoins.
Parallèlement, tout au long de l'année, nous poursuivons notre programme de rencontres et d'ateliers en petits groupes sur le thème du développement à l'international. À travers par exemple les « petits déjeuners export » déployés au plus près des entreprises du territoire, à Saumur, Angers, Cholet. Ou encore le réseau Alliance export, qui propose des contacts directs et des échanges concrets avec des chefs d'entreprises, sur des questions très précises.
Dans tout projet d'export, le partage d'expérience est irremplaçable : on ne peut pas envisager l'ouverture à l'international de façon globale ou théorique. Chaque filière, chaque pays, chaque entreprise représente un cas particulier. Il y a les problématiques de douanes, de logistique, de financement, d'organisation et structuration des équipes... L'entretien en face-à-face avec des entrepreneurs qui ont vécu ces expériences est la meilleure façon de dénouer tous les freins et éviter certaines erreurs.
C'est ce que nous nous efforçons d'apporter aux entreprises porteuses de projets : il suffit de pousser la porte de votre CCI ou d'appeler un conseiller à l'international pour obtenir de l'aide et un accompagnement personnalisé. »


Christophe de Bourmont
Anjou Eco n°53 - novembre 2018

export_facebook export_delicious export_twitter export_viadeo  export_linkedin