Retour accueil
Vous êtes ici  > Actu

Apprentissage - Mention complémentaire barman : au-delà du verre

On met tout dans le shaker, on secoue et basta ? Idée reçue ! Tombé en désuétude pendant quelques années, le cocktail revient en force avec un niveau qui élève cette pratique au rang de la gastronomie. Précision, équilibre, technicité et créativité, le métier de barman requiert nombre de qualités. L'Anjou, réputé pour ses grands noms du cocktail forme avec sa Mention Complémentaire barman, des professionnels d'excellence. Si bien que l'un d'eux vient de remporter la médaille d'or au concours national des apprentis.

Raphaël Courant - Élu référent CCI
« Nous avons la chance aujourd'hui, avec notre Centre de formation et plus particulièrement nos deux établissements d'Angers et Saumur, d'avoir un très bel outil au service du secteur hôtellerie-restauration et une équipe de professionnels passionnés, qui savent transmettre les valeurs de notre métier. Toutes mes félicitations aux jeunes apprentis, qui seront à leur tour les formateurs de demain. »


Contact CCI :
Didier Péan
didier.pean@maineetloire.cci.fr
02 41 20 49 71


Agenda

04/12/18 (journée de promotion) à Angers, Cholet, Saumur
Etre apprenti-e aujourd'hui


08/12/18 (9h-13h) à Angers, Cholet, Saumur
Matinée Portes ouvertes aux CFA


03/02/19 (10h-17h) à Angers, Cholet, Saumur
Journée Portes ouvertes aux CFA

Un métier complet
Au CFA de la CCI de Maine-et-Loire, sur son établissement d'Angers - le Centre Pierre Cointreau -  les apprentis détenteurs d'un CAP, BAC ou BTS dans l'hôtellerie restauration peuvent se spécialiser en suivant pendant un an la Mention Complémentaire barman, réalisée en alternance. Didier Péan, enseignant à la CCI 49 en hôtellerie restauration et spécialisé dans les métiers du bar, tient à former des barman et barmaid de haut niveau mais au-delà, des professionnels attentifs et courtois, capables d'échanger avec la clientèle des établissements de luxe. Pour lui, ce métier complet ne s'apprend pas que derrière un comptoir : « Le monde du cocktail est loin de n'être qu'une question de paraître. Le cursus est très vaste et nécessite, au-delà des gestes, de savoir communiquer pour apporter du bonheur aux clients. » Car s'il faut être un brin magicien pour réaliser de délicieux cocktails, il faut aussi être capable d'expliquer les produits, leur origine et leur histoire...

Formés à l'excellence
La formation angevine bénéficie d'une excellente réputation à l'échelle nationale, et ses apprentis exercent dans les plus beaux établissements en France et dans le monde. Chaque année, une douzaine d'apprenants, filles et garçons, bousculent les grandes écoles en faisant preuve d'un très haut niveau qui leur donne accès à des podiums lors des concours. « La Mention Complémentaire barman d'Angers propose un niveau très élevé, avec des apprentis à la fois motivés, sérieux et créatifs. » explique Yann Gautier, gérant du bar Le Barock à Angers, qui accueille des apprentis depuis deux ans. « Être un bon barman, ce n'est pas juste savoir-faire un mojito. C'est aussi avoir une bonne culture générale, savoir bien présenter et bien parler. » Au James Joyce à Angers qui propose un bar à cocktails et spiritueux à l'étage de son bar, Salim Nadifi, responsable, a accueilli pour la première fois l'année dernière une apprentie, Margot Echasseriau, finaliste cette année du concours national du meilleur apprenti de France, afin de transmettre ce qu'il a lui-même reçu de la CCI49 lors de sa mention complémentaire il y a 10 ans : « L'équipe de formation est vraiment exceptionnelle. Dans un milieu qui évolue sans cesse, cette formation apporte les meilleures bases possibles, utiles pour tout le reste de sa carrière, que l'on travaille ensuite en hôtels étoilés, palaces, bars ou pub. »

À Angers : un apprenti médaillé d'or
Incarnation de cette jeunesse vitaminée, Martin Bécot. À 22 ans, l'apprenti angevin vient de décrocher la médaille d'or au concours national du Meilleur Apprenti de France, catégorie barman. En alternance au Normandy, hôtel 5 étoiles de Deauville, il confirme l'alliance entre savoir-faire et savoir être du barman : « Au Normandy, mon chef de bar avait l'habitude de nous dire : ‘Dès que vous passez derrière votre bar, soyez des acteurs. Souriez, quoi qu'il arrive. » Pour devenir le meilleur, Martin a dû savoir réaliser un cocktail imposé parmi les 70 du « Carnet contemporain du bar » mais aussi composer sa propre création, répondre à un QCM de 100 questions, parler anglais, garantir un plan de travail sans une seule goutte, être capable de verser à l'œil différents dosages. « L'alternance est vraiment un bon format pour découvrir la réalité du milieu et se former auprès de professionnels passionnés. À la CCI49, nous sommes particulièrement bien accompagnés ; cela fait toute la différence. En un an, nous gagnons en professionnalisme mais aussi en maturité. »

Aurélie Jeannin
Anjou Eco n°53 - novembre 2018

export_facebook export_delicious export_twitter export_viadeo  export_linkedin