Retour accueil
Vous êtes ici  > Regard  > Regard 2018

Jérôme Nail, Laboratoire Microsept, Le Lion d’Angers : la chasse aux bactéries

Seul laboratoire privé du département à proposer ses services en matière d'analyses microbiologiques, Microsept se taille la part belle au Lion d'Angers et n'en finit pas de pousser les murs de son bâtiment. Face à cette croissance certaine, Jérôme Nail, son dirigeant, ambitionne de beaux projets de développement pour les années à venir.

Laboratoire Microsept
Z.A de la Sablonnière
15 rue Denis Papin
49220 Le Lion d'Angers

02 41 41 70 70
www.microsept.fr

Directeur : Jérôme Nail 

Activité principale : laboratoire d'analyses microbiologiques, formation

Effectif : 42 salariés

C.A. : 2.6 M€

Adhérent à Réseau France Labo

Accréditation COFRAC

Norme ISO 14001 (SME) en 2013

Toute entreprise qui propose au consommateur des aliments transformés (découpe de jambon, préparation de pâtisseries, plats cuisinés...) doit effectuer des analyses microbiologiques. Cette contrainte est réglementée par la loi européenne « Paquet hygiène » de 2005 pour garantir la sécurité sanitaire des aliments et obliger les entreprises concernées par cette configuration. Depuis presque 25 ans, le laboratoire Microsept propose ses services aux restaurateurs, artisans boulangers, bouchers, cantines scolaires, grands groupes industriels agro-alimentaires, industriels pharmaceutiques, cosmétiques, services des eaux, grandes surfaces (Super U, Leclerc)...

Le hasard d'un remplacement
Arrivé il y a 18 ans dans l'entreprise, Jérôme Nail a été recruté pour assurer tout d'abord un remplacement de congé maternité d'une laborantine, puis un 2e au service Qualité et enfin un 3e en logistique. « Chez Microsept, les postes de laborantins sont assurés pour les 2/3 par des femmes ! » précise Jérôme Nail. « En parallèle, je développais l'activité commerciale de Microsept pour constituer une nouvelle clientèle. Ma mission terminée au bout de 3 ans, je suis parti pour évoluer vers un poste d'encadrement dans une entreprise de la région. » En 2005, l'ancien directeur vend Microsept à un groupe agricole SCAEL et propose à Jérôme Nail le poste de direction. « Afin de pouvoir assumer pleinement ces nouvelles fonctions, je me suis inscrit au CJD (*). C'est un formidable réseau où chaque membre apporte son expérience d'entrepreneur pour soutenir les plus novices. Deux fois par mois, nous nous rencontrons pour travailler ensemble sur un sujet de fond défini auparavant. Et les réunions plénières mensuelles abordent des thèmes plus généralistes. J'y suis resté pendant 9 ans avant de devenir un « aîné ». raconte ce dirigeant qui a su insuffler à ses 42 salariés une dynamique et des valeurs humaines (obtention de la norme 14001 pour le management environnemental en 2013).

De la réactivité dans la transmission
Accrédité par le COFRAC (Comité français d'accréditation), ce laboratoire développe  4 métiers : l'analyse microbiologique, le conseil en Maîtrise Sanitaire, les audits (hygiène, qualité...). « Un technicien de laboratoire est vraiment opérationnel au bout d'un an. Au début, il exerce en doublon avec son tuteur (salarié confirmé) qui validera par un examen ses capacités à analyser des prélèvements. 600 à 800 échantillons sont analysés tous les jours ».
Microsept propose aussi de la formation inter et intra-entreprises (3  salariés mobilisés pour 10 % du C.A. et 10 000 h/stagiaires en 2017). Les 12 préleveurs du laboratoire sillonnent quotidiennement le grand Ouest (Pays de la Loire et départements limitrophes) afin de récupérer des échantillons qu'ils stockent dans leur camionnette réfrigérée avant de les déposer, le jour même, à l'entreprise. Si l'analyse révèle une bactérie dangereuse pour le consommateur, (par exemple, une crème pâtissière contaminée par une bactérie...), une enquête est menée pour déterminer l'origine du problème. Le préleveur peut préconiser au client des points de vigilance à adopter pour améliorer l'hygiène de son environnement de travail.
En novembre 2017, Microsept a créé sa filiale « Atelier Microsept »  pour commercialiser l'application web : Net.reseau afin de prévenir les risques de légionelle. A destination des établissements recevant du public et les établissements de santé et de soin, ce carnet sanitaire numérique permet d'établir la traçabilité des températures et des interventions dans les réseaux d'eau chaude.
Positionné sur un marché très porteur, Microsept envisage d'agrandir d'ici fin 2019 la surface de ses locaux à 1 000 m2 pour faire face à l'augmentation des prélèvements à venir.


Dominique Gruson
Anjou Eco n °52 - septembre 2018


(*) : CJD - Centre des Jeunes Dirigeants d'Entreprises

export_facebook export_delicious export_twitter export_viadeo  export_linkedin