Retour accueil
Vous êtes ici  > Enquête  > Enquêtes 2018

Retombées du World Electronics Forum : interview de Gary Shapiro, Président du CES

Participait également à cette édition du WEF, le créateur et Président du CES (Consumer Electronics Show) de Las Vegas, Gary Shapiro. Regard d'un expert de l'innovation numérique sur l'évènement.

1 - Le WEF à Angers : l'événement a-t-il été à la hauteur de vos attentes ?
 Comme j'ai pu le dire au cours de la semaine du WEF 2017, il s'agit sans aucun doute du WEF le plus important, le plus impressionnant, le plus entrepreneurial et le plus beau que nous ayons pu voir au cours des vingt-deux dernières années. Le Maire, Christophe Béchu avait vanté l'expertise à l'œuvre dans l'écosystème électronique et digital angevin avec Angers French Tech, ainsi que l'engagement des habitants de la ville à faire de cette semaine un souvenir inoubliable: je dois dire que je ne suis pas déçu. Nous avons pu non seulement échanger sur les enjeux du secteur dans des lieux emblématiques et incroyables de la région, comme l'Abbaye de Fontevraud, mais aussi voir ce qui est fait en matière d'usages Smart, grâce aux visites itinérantes. Cette semaine a été un magnifique mélange de réflexions, d'échanges, d'actions, d'histoires, de célébrations. Je tiens vraiment à remercier Monsieur le Maire et la Ville pour le travail qui a été fait.


2 - En quoi cette édition du WEF à Angers pourrait-elle impulser de nouvelles dynamiques tant au niveau de l'économie numérique locale que nationale ?
Accueillir le WEF pour une ville comme Angers était porteur de grandes opportunités, bien plus que pour Singapour par exemple, où le WEF 2016 s'était déroulé. La Ville d'Angers avait bien plus à prouver. Je pense qu'elle a relevé le défi haut la main. Il en va de même pour Angers French Tech. La réputation d'Angers dans le domaine de l'électronique est maintenant faite et cela va certainement donner lieu à des partenariats. Les acteurs locaux ont également pu s'ouvrir des portes vers les marchés internationaux. J'ajouterai que, contrairement aux marchés américain ou chinois qui sont uniques, l'Europe est composée de plusieurs marchés avec des barrières à l'investissement réel. Ce WEF a pu être l'occasion d'une prise de conscience, au moins à l'échelle de l'économie nationale pour tenter de réduire les obstacles à l'entreprenariat dans les années à venir.


3 - Le WEF en France, pour la première fois : que cela signifie-t-il pour vous ? Une reconnaissance du leadership en matière technologique de la France en Europe, voire dans le monde ?
La présence de l'accélérateur de startup à Angers, expérience unique en France, a fortement pesé dans la balance pour le choix de la destination du 22ème WEF. Il s'agit d'appuyer l'innovation et l'investissement. C'est une des missions de la French Tech et celle-ci la met en œuvre partout en France, mais aussi à l'étranger avec ces hubs. La France a de grandes ambitions dans le secteur. Elle est d'ailleurs une des nations les plus représentées au CES chaque année. Le choix de la France pour le WEF 2017 est un signe de reconnaissance du dynamisme français en matière d'électronique et de digital, un encouragement à se surpasser.


Marianne Bourgeois
Anjou Eco n°50 - Février 2018

export_facebook export_delicious export_twitter export_viadeo  export_linkedin