Retour accueil
Vous êtes ici  > Enquête  > Enquêtes 2018

Retombées sur le World Electronics Forum : le Forum des Décideurs

Curieuse apparition dans la brume, ce matin du vendredi 27 octobre 2017 à Angers : un bateau accosté au « Quai », comme prêt à se laisser porter par des vents prometteurs, à l'aune de cette 22ème édition du World Electronics Forum. Présenté en première mondiale et seul bateau de loisirs au monde à être entièrement connecté (130 capteurs), il est le fruit d'une innovation locale (Kara Technology - Saint-Sylvain d'Anjou). Doté d'intelligence artificielle, il permet d'être informé sur les conditions météorologiques, la consommation d'énergie... Objet de tous les regards, il était une belle entrée en matière de ce qui attendait les visiteurs. Cette année, l'édition 2017 du WEF était dédiée aux objets connectés, un phénomène annoncé déjà comme une révolution.

Comme le souligne Michel Perrinet, Délégué territorial Angers French Tech, « nous ne sommes pas dans un effet de mode, mais dans une transition fulgurante. Il est question de 30 milliards d'objets connectés dans le monde en 2020 ». Autrement dit : demain. Et ce « demain », il en était justement question au Quai, dans le cadre du Forum des décideurs, occasion unique pour les groupes industriels nationaux intéressés par la transformation digitale d'échanger avec les entreprises leaders dans le monde et de valoriser l'excellence française. Occasion unique également pour les start-up conviées au WEF de présenter leurs innovations, de gagner en visibilité et de croiser l'intérêt d'un grand compte, d'une délégation étrangère...
Passés les portiques de sécurité, l'atmosphère était toute d'émulation, d'enthousiasme, de « tout possible ». Comme si la présence de ces grands de l'électronique et de ces start-up avait fait souffler un air de révolution positive. Point d'orgue du WEF Angers, le Forum des décideurs a accueilli ce 27 octobre, quelque 1 500 professionnels, 100 top speakers (Orange, Ademe, Invoxia, Enedis, Business France, La Poste....), 40 start-up, 30 partenaires exposants ont présenté leurs innovations et exposé leurs stratégies aux congressistes. Au cours de keynotes et conférences réservées aux invités, les membres des délégations internationales (Allemagne, Australie, Belgique, Cameroun, Chine, Hong-Kong, États-Unis d'Amérique, Inde, Israël, Japon, Nigeria, Pays-Bas, Philippines, Roumanie, Royaume-Uni, Singapour, Suisse et Vietnam...), les décideurs français et européens ainsi que les partenaires et contributeurs des actions du WEF ont échangé leurs vues sur ce Smart World en plein développement. Point d'orgue de cette journée, les allocutions post-méridiennes de Pierre Gattaz (Président du Medef), Christophe Béchu (Maire d'Angers), Gary Shapiro (Président du Consumer Technology Association) et la très remarquée et remarquable allocution d'Edouard Philippe, Premier ministre.

Quand l'Arc Atlantique des Start-up se donne RDV au Start-up Camp
Point de convergence par excellence de cette édition dédiée aux objets connectés, le Startup Camp réunissant quelques pépites de l'IoT, inauguré la veille par Benjamin Griveaux, Secrétaire d'état auprès du Ministre de l'Economie et des Finances,  illustration d'une volonté politique de reconnaître un écosystème dynamique et créateur de valeur. Sur quelque 600 m2, le Start-Up Camp accueillait une quarantaine de start-up et autant d'innovations liées à notre environnement de demain appliquées à de nombreux domaines (santé, sport, énergie, écologie, divertissement...). Aux côtés des jeunes pousses, de grands groupes associés à des entreprises de taille intermédiaire (Crédit Agricole, La Poste, Numa, Enedis, BNP, Leroy-Merlin et Angers French Tech) avec pour objectif de créer un lieu et un réseau uniques entièrement consacrés au développement économique et à l'accompagnement de projets innovants.
Angers, Nantes, Bordeaux... Ce 27 octobre, l'Arc Atlantique des start-up s'était donné rendez-vous au Quai. Meshroom VR (Bordeaux) était l'une de ces jeunes pousses conviées à venir présenter son innovation : un outil de présentation en réalité virtuelle permettant aux concepteurs et aux designers de valider immédiatement et à faible coût leurs objets 3D, évitant ainsi la phase de prototypage. « Mettez ce casque et vous allez voir... ». Une fois le premier effet de surprise passé, nous voici téléportés sur un green de golf. Parmi les clients de Meshroom VR, Beneteau, Schneider... Pourquoi le WEF ? Pour André Doumenc, jeune dirigeant de la société, « Nous avons été conviés par Angers French Tech. Cette manifestation est l'occasion de rencontrer différents profils d'interlocuteurs (commerciaux, responsables marketing, investisseurs pour levées de fonds, clients...), bref, tout l'écosystème du numérique. Pour une jeune entreprise comme la nôtre (moins d'un an d'existence), le WEF nous offre une belle visibilité ».
Cottos Medical (Avrillé) est une start-up industrielle spécialisée dans la conception d'équipements du bien-vieillir. Invitée par Angers French Tech, elle propose le vélo Cycleo, un produit clé-en-main, plug-and-play, qui ne nécessite qu'une prise électrique et un câble Ethernet. A travers la conception de dispositifs à base de réalité virtuelle, elle permet à des personnes en risque de perte d'autonomie de pratiquer une activité physique dans un cadre ludique, sécurisé, avec la possibilité d'offrir une nouvelle source d'évaluation des fonctions cognitives aux accompagnants. « Le WEF est une belle opportunité pour la notoriété qu'il peut nous offrir. Nous attaquons la production en série. Etant actuellement dans une phase de recherche de levées de fonds, il est important de nous faire connaître ».
Non loin de Cottos Medical, le stand d'Hector (cube connecté indiquant la température, le taux d'humidité, la pression atmosphérique de pièce où l'on se trouve) et de son petit frère, Gaspard (coussin anti-escarre), les deux innovations phares de Valentin Roy et Morgan Lavaux. Nouveauté du côté de Hector qui se décline désormais en cadeau d'entreprise. Quant à Gaspard, son lancement est prévu pour le début de cette année. « Nous  sommes venus au WEF pour rechercher davantage de visibilité et potentiellement des distributeurs et partenaires. Le WEF à Angers, pour nous, startup locale c'est une occasion inédite ! ».
Accompagnée par La Poste dans le cadre du programme French IoT dont elle était lauréate en 2016, une autre jeune pousse a mis au point un compagnon connecté pour les enfants asthmatiques afin d'améliorer leur adhésion au traitement de fond. Ce compagnon, baptisé Meyko, est un aide-mémoire ludique et interactif des prises de médicaments. Pour Sandrine Bender, co-fondatrice de la start-up, «Au niveau local, le WEF permet de mieux appréhender l'éco-système mais également de mieux nous faire connaitre. Au niveau international, ce salon nous offre une visibilité inespérée. C'est la première fois que cet événement se déroule en France, qui plus est en Pays de Loire. En termes de communication, c'est énorme ». 
Sur le stand Living Packets, le service innovant proposé par la jeune pousse nantaise suscitait l'intérêt. Il fallait juste y penser, Living Packets l'a fait. Le principe : révolutionner la livraison express en utilisant la synergie des voyageurs existants. Innovante aussi dans l'esprit puisque la société propose un modèle de participation aux bénéfices à tous les utilisateurs du service et a lancé sa campagne de crowfunding en juin 2017. Grâce à sa technologie ultra-connectée, LivingPackets est en passe de révolutionner la livraison, pour une prestation plus rapide, plus sécurisé et plus écologique. Comme l'explique Denis Mourrain « Notre présence au Wef est une opportunité de communication pour développer ce modèle de livraison innovant. Nous sommes ici aussi pour rechercher de potentiels clients, pour générer du trafic afin de démontrer que notre modèle est pertinent ». Quelques minutes plus tôt, Denis Mourrain venait d'échanger avec une société de pièces détachées automobiles installée à Londres, très intéressée par le concept. Entre autres clients de la start-up, des joailliers parisiens. « La société partage 50 % de ses profits. Les futures start-up collaboratives seront celles qui partageront les bénéfices de la communauté ».
Le Start-up Camp fut aussi ponctué de retours d'expériences, de conférences, dont celle organisée par le « Le Village by CA » avec pour thématique, « start-up, quelles attentes envers les grands groupes » ; L'occasion d'aborder la difficulté pour les grands groupes et les start-up de s'installer dans une relation « gagnant-gagnant ; pour les grands comptes, d'accompagner des start-up non pour servir leur propre image mais parce qu'elles y trouvent un intérêt. Pour les start-up, d'évoquer la difficulté d'identifier le bon interlocuteur. Et l'un des intervenants de préciser avec pertinence, « Pour continuer à se développer, les uns ont besoin des autres » et de rappeler que l'un des objectifs du Village by Ca est de faire le lien entre les grands groupes et les start-up, de générer de l'agilité et d'être justement dans une relation mutuelle gagnant-gagnant.

And the winner is ?
Succès pour ce Forum des décideurs et plus largement pour cette édition du Wef « made in Angers » ? Assurément à l'aune des propos de Gary Shapiro «Honestly, this is by far, the largest, the biggest, the best, the most impressive, the most entrepreneurial and the most beautiful World Electronics Forum, we ever had (*)». Le Premier ministre, Edouard Philippe, ne disait rien d'autre au terme d'une allocution au verbe enlevé, vantant l'excellence numérique angevine  face à une assemblée enthousiaste et conquise : « je suis sûr que le jour n'est plus très loin où, lorsqu'on évoquera la côte ouest, on devra préciser de quel pays on parle ».


(*) : Très sincèrement, cette édition du WEF est, de loin la plus importante, la meilleure, la plus impressionnante, la plus audacieuse, la plus réussie qu'il nous ait été donné de voir depuis sa création.


Marianne Bourgeois
Anjou Eco n°50 - février 2018

export_facebook export_delicious export_twitter export_viadeo  export_linkedin