Retour accueil
Vous êtes ici  > Actu

Portrait d'élu CCI : Fabrice Cesbron

Après un passage dans la grande distribution, Fabrice Cesbron rejoint, avec son frère, Nicolas, dans les années 90, l'affaire familiale créée en 1967 par leur père, les Cycles Cesbron, installée historiquement aux Ponts-de-Cé. 

En 2000, son frère et lui reprennent les rênes de l'entreprise. Entre temps, deux autres points de vente ouvrent à Saumur et Laval. En 2010, le magasin déménage pour s'installer dans la zone artisanale du Moulin Marcillé. « En parallèle de mon activité, je m'occupais de la Chambre syndicale nationale du motocycle dont j'étais le Vice-Président puis le Président, ce qui impliquait une moindre disponibilité en tant qu'élu de la CCI sous la mandature d'Eric Groud ».
En 2016, Eric Grelier, nouvellement élu à la présidence de la CCI de Maine-et-Loire, propose à Fabrice Cesbron de rejoindre le Bureau. « Entre nous, comme on dit, ça a bien matché ». Fabrice Cesbron quitte alors la présidence de la Chambre syndicale nationale du motocycle. Il est aujourd'hui Vice-Président du Bureau et élu CCI Maine-et-Loire et Pays de la Loire. « Essayer d'apporter un regard nouveau, différent... Mon rôle,  je le vois davantage comme l'opportunité de servir de lien pour faire passer des messages, être un intermédiaire qui permette de mettre les uns et les autres en relation, un trait d'union entre les pouvoirs publics et les entrepreneurs ». Fabrice Cesbron est aussi un homme pragmatique. « La CCI dispose d'une offre riche et performante. Plutôt que d'y ajouter de nouvelles prestations, servons-nous de celles existantes. Ajustons-les, le cas échéant ».

Impulser un nouvel élan au commerce
Entre autres objectifs de Fabrice Cesbron : «faciliter la transition numérique, anticiper et accompagner le commerce de demain, faire en sorte de favoriser la digitalisation des commerces. Par cela, j'entends, supprimer les freins, sensibiliser, professionnaliser les associations de commerçants... Il faut aussi dynamiser, impulser un nouvel élan au commerce par le biais des Vitrines d'Anjou, collaborer avec les collectivités sur les problématiques de désertification des centres-villes en s'appuyant sur  les études et réflexions de la CCI ». L'objectif est d'harmoniser les offres commerciales du territoire. « Nous devons trouver ensemble un juste équilibre qui permette au département de se développer et de rayonner ». En matière de tourisme, Fabrice Cesbron souhaite aussi renforcer les compétences des acteurs professionnels et positionner l'Anjou en qualité de pôle gastronomique.

Marianne Bourgeois
Anjou Eco n°50 - février 2018

export_facebook export_delicious export_twitter export_viadeo  export_linkedin