Retour accueil
Vous êtes ici  > Actu

Oser l'export

À la façon de M qui chante « J'ai le complexe du corn flakes / Ça sera toujours moins bien / Toujours moins bien qu'les ricains », il est tentant de se comparer sans cesse ; les Allemands avec leur industrie, les Américains avec leur audace, les asiatiques avec leurs prix... Emmanuel Picot propose de changer d'état d'esprit.

Agenda

05/10/17 à Nantes :
International Connecting Day : ateliers, partages d'expériences, rendez-vous experts

http://www.international-connecting-day.com/


17/10/17 à Angers :
Formation « Transport et logistique à l'international »


16/11/17 à Angers :
Atelier « la gestion des salariés en mobilité internationale »

Retrouvez l'ensemble du programme sur www.maineetloire.cci.fr/agenda

  

À découvrir
Le guide du nouvel exportateur - par CCI International
Principales étapes à aborder pour mettre en place votre projet export.


www.maineetloire.cci.fr/actualites/vous-souhaitez-faire-vos-premiers-pas-lexport




Nomination de Pascal  Cagni
Pascal Cagni vient d'être nommé le 29 août 2017 par le Gouvernement à la tête de la présidence de Business France (il assurait auparavant la fonction de vice-Président d'Apple Europe)

« Arrêtons de penser que les autres sont toujours meilleurs. Soyons audacieux et optimistes et osons l'export ! » Pour accompagner les entreprises à se développer à l'international, il existe à la fois de bonnes raisons, des outils et des ressources humaines. L'export est une aventure qui se prépare et se structure. Sur le papier et dans les faits, mais aussi, et peut-être surtout, dans la tête.
L'export, vous en rêvez mais n'osez pas ? Vous n'y pensez même pas ? Il vous attire et vous inquiète à la fois ? Emmanuel Picot et Cyril Roch croisent leurs regards et vous invitent à repenser la question.


Les entreprises françaises sont encore frileuses à développer leur activité à l'export, comment l'expliquez-vous ?

Emmanuel Picot
D'une part, il existe des verrous psychologiques ; nombreuses sont les entreprises qui pensent, sans fondement précis, que l'export n'est pas fait pour elles, ou que cela va nécessairement être trop compliqué... Il est d'autre part juste de dire qu'un développement à l'export nécessite une préparation spécifique qui demande de l'engagement, de la patience et des ressources dédiées.

Cyril Roch
2/3 des exportations sont réalisées en Union Européenne. Les entreprises de Maine-et-Loire qui exportent pourraient le faire à une autre échelle. Elles ont les compétences et le potentiel ; le reste est une question d'audace et d'accompagnement dédié.


Quels sont les intérêts à aller à l'export ?

Emmanuel Picot
Ils sont nombreux. Au-delà du fait que cela permet de développer son chiffre d'affaires, se développer au-delà de ses frontières permet de répartir les risques et de limiter sa dépendance au seul marché domestique. Dans certains domaines d'activités, saisonniers, cela peut aussi permettre de mieux répartir son plan de charges. De renforcer sa compétitivité aussi, grâce à une augmentation de volume qui permet de baisser son prix de revient. Et puis, je crois aussi, pour le vivre pleinement en tant que dirigeant d'une entreprise qui réalise 90 % de son chiffre d'affaires à l'export, que se confronter à d'autres marchés et d'autres acteurs crée une émulation saine. Cela amène à se poser des questions sur sa valeur ajoutée, la qualité de ses produits, de son organisation. C'est un défi qui permet de progresser.

Cyril Roch
L'idée qu'un développement à l'international améliore l'image de l'entreprise et sert sa notoriété ne vas pas de soi. Être acheté hors de France et de l'UE apporte une forme de caution. Il est cependant important de préciser que toutes ces raisons, aussi bonnes soient-elles, doivent être confrontées aux spécificités propres à chaque entreprise. C'est notre rôle en tant qu'accompagnateurs et facilitateurs : étudier le projet et les besoins pour apporter une réponse individuelle.


Quels sont les premiers pas pour débuter l'aventure internationale ?

Emmanuel Picot
L'export, c'est avant tout un état d'esprit que doit porter le chef d'entreprise ! Une envie qui doit se convertir en intention puis en action. Le tout premier pas est donc, en tant que dirigeant, de s'interroger sur sa motivation. C'est faire sauter ses freins psychologiques, c'est en finir avec ce complexe du corn flakes infondé, c'est se dire que seuls ceux qui ne tentent rien ont perdu d'avance ! Il faut s'autoriser à envisager que cela soit possible. Car c'est possible !

Cyril Roch
Le deuxième pas consiste à se faire accompagner. La CCI propose aux entreprises des aides et des outils opérationnels. Nous nous adaptons au cas de chacune ; celles qui s'interrogent pour aller à l'export, celles qui démarrent leur projet, qui y sont déjà présentes mais souhaitent aller plus loin. Nous ajustons également l'accompagnement (quels pays cibler, quels dispositifs financiers solliciter, quels outils développer ?) et proposons des solutions concrètes (mise à disposition de stagiaires, outils de diagnostic, plan d'actions, mises en relations, missions de prospection, etc.).

Aurélie Jeannin
Anjou Eco n°48 - septembre 2017

  

Contacts CCI :
international@maineetloire.cci.fr - 02 41 20 49 56

Emmanuel Picot, PDG d'Evolis, élu référent de l'International
Cyril Roch, responsable Pôle Marchés et International (Sud du Maine-et-Loire) - mailto:international@maineetloire.cci.fr
Lucie Rolland, conseillère International (Est du Maine-et-Loire) - lucie.rolland@maineetloire.cci.fr
Claire Venard, conseillère International (Ouest du Maine-et-Loire) - claire.venard@maineetloire.cci.fr

export_facebook export_delicious export_twitter export_viadeo  export_linkedin