Retour accueil
Vous êtes ici  > L'invité  > L'invité 2017

Isabelle Fontaine Conférencière en intelligence émotionnelle et psychologie de la performance

« Nous avons le pouvoir de mettre nos émotions au service de notre dessein. »
Isabelle Fontaine n'a besoin que de quelques minutes pour vous embarquer dans son monde. Accent québécois de rigueur, elle parle avec passion et engouement. Du cerveau, de la communication, du rapport à soi et aux autres, du courage, des émotions. Face aux 550 invités du CIDES (Club Indépendant des Entrepreneurs du Saumurois) qui fêtait ce soir-là ses 10 ans, la spécialiste en intelligence émotionnelle et psychologie de la performance réussit le tour de force de donner le sentiment d'être avec chacun des participants, individuellement. Ses boucles blondes s'agitent sur sa tête, comme autant de symboles de l'énergie qu'elle met à délivrer un message étayé par les neurosciences et la neurobiologie : nous avons le pouvoir de commander nos émotions pour les mettre au service de nos besoins et de nos projets.

Isabelle Fontaine
Enseignante à l'Université du Québec à Montréal et à l'Ecole Polytechnique de Montréal, en neurosciences et psychologie de la performance, puis coach.
Auteur, chroniqueuse à la télévision et conférencière, elle partage des outils concrets pour accéder au courage, à la performance et au leadership.

Publications
 :
Empower
Le courage : comment l'activer ?
http://www.isabellefontaine.ca/
Son autoroute émotionnelle : l'enthousiasme.
Son chemin émotionnel tortueux : la patience.

Sa power song : Wild + Free de Andrew Simple
Sa mission de vie : chaque jour, être le Roberto Benigni de quelqu'un (en référence au film La vie est belle).

Anjou Eco
En expliquant qu'il existe des méthodes simples à mettre en œuvre pour renouer et gérer ses émotions, vous partez du postulat que nous vivons coupés de nos émotions ?

Isabelle Fontaine
On a trop souvent assoié la performance aux chiffres, ou imaginé qu'elle était due à un certain niveau de compétences ou de diplômes. Non. La performance est relative à l'humain et à sa capacité à être relié ou pas à ses émotions.

Quel est l'enjeu de cette reconnexion à ses émotions ?
Le but est de rendre les gens libres, puissants et heureux. Nous vivons tous des journées où nous sommes concentrés, efficaces, inspirés et inspirants pour les autres. Et d'autres où c'est l'inverse. Notre corps est une batterie. Des fêlures peuvent s'installer au cours de la vie, qui laissent s'écouler l'énergie vitale. L'enjeu est de ne pas permettre à l'émotion négative d'établir son campement en soi. D'être aux commandes de sa vie, et non pas la marionnette de ses émotions.

Maîtriser ses émotions, n'est-ce pas manipulatoire ?
La sincérité et l'authenticité émotionnelles sont essentielles. Toutes les émotions ont le droit d'exister et doivent être accueillies. Je ne suis pas contre les émotions négatives, mais il est parfois nécessaire de parvenir à sortir de son état d'anxiété ou de fatigue. Gérer ses émotions, cela ne signifie pas les contenir à tous prix. C'est savoir, à un moment donné, susciter celles dont on a besoin, et se détacher de celles qui nous encombrent. Il s'agit de diriger positivement ses émotions. Nous avons le pouvoir de les mettre au service de notre dessein. Pour cela, il y a des accès limbiques à rééduquer ou à créer.

Précisément, comment avoir accès à cette maîtrise émotionnelle ?
Mon approche est très pragmatique ; elle s'appuie sur les neurosciences et la neurobiologie. L'étude du cerveau nous enseigne que l'émotion active un circuit neurologique qui libère des neurotransmetteurs. Les émotions sont des carburants ou des ralentisseurs. Un cocktail biochimique qui se commande. Une fois que l'on sait cela, l'important est de l'éprouver concrètement, par l'expérience. Il y a des stratégies génératrices très simples ; ce sont des postures, des respirations. Cela peut être le sport, le chant, la musique... Je recommande le recours à des play list de power songs !

Qu'est-ce qu'une power song ?  
La musique manipule nos émotions ; les réalisateurs de films l'ont très bien compris. Certaines d'entre elles sont de puissants générateurs de bonheur et de légèreté, d'autres de courage et de détermination, d'autres encore de calme, de gratitude ou d'amour. Écoutez le thème de Rocky avant un rendez-vous stratégique, ou celui de Ghost avant un rendez-vous amoureux ! Mon message est que l'on peut devenir réalisateur de la trame sonore de sa propre existence.

Sommes-nous tous égaux face aux émotions ?
Nous avons des émotions dominantes auxquelles on a accès rapidement, via 15 autoroutes toutes tracées. Et des émotions que l'on a du mal à aller chercher, pour lesquelles le chemin est tortueux. Nous avons donc des prédispositions, mais la bonne nouvelle est que si l'on n'est pas content de son kit de base, on peut rajouter des options ! C'est la neuroplasticité dirigée. À force de reproduire un geste par le corps, on développe un nouveau circuit neurologique dans le cerveau. Nous sommes réellement en mesure de faire des demandes à notre corps. Il est une incroyable pharmacie dans laquelle nous pouvons puiser.

Vous dites que le leadership est une question d'émotion...
Le corps parle pour nous ; toute émotion apparait sur le visage 1/20ème de secondes avant que nous puissions la maîtriser. Les plus grands leaders sont ceux qui ont accès à leurs émotions, qui savent les décoder, les stimuler, les insuffler aux autres. Des donneurs plus que des draineurs d'énergie. Car l'émotion est un phénomène éminemment contagieux. Voyez comment, dans une équipe, le stress, la frustration, ou au contraire, l'enthousiasme, la motivation, sont transmises.

Peut-on vraiment demander ce que l'on veut à son corps ?
Oui ! En s'entraînant, en trouvant ses ressources, on peut se brancher sur l'émotion dont on a besoin. Lorsque notre cerveau fait face à un embranchement émotionnel, le choix se joue en 20 secondes. Reculer ? Avancer ? S'effondrer ? Se relever ? Pleurer ? Rire ? Nous pouvons déjouer notre cerveau afin de libérer notre stress, dépasser notre fatigue, être plus à l'écoute, avoir plus d'énergie. Tout est question d'accès limbiques !

Observez-vous un besoin plus fort de se reconnecter à ses émotions de nos jours ?
Nous traversons une époque de morosité économique très grande, d'austérité des gouvernements, de compressions budgétaires, d'anxiété sociale... Une crise n'est rien d'autre qu'une grande bulle d'émotion où tout le monde se contamine. Une débandade d'émotions incontrôlées. Prendre conscience de ce pouvoir émotionnel et découvrir ses propres clés d'action est salutaire pour nos sociétés.


Aurélie Jeannin
Anjou Eco février 2017

export_facebook export_delicious export_twitter export_viadeo  export_linkedin